L’élevage, concrètement

La diversité des animaux présents sur la ferme est un choix. Par passion certes, mais qui se veut complémentaire, riche, instructif et équilibré.

Les Volailles :

Poulets et Pintades achetés à un jour, dans un couvoir spécialisé du Gers (32), ils sont ainsi élevés entre en 150 et 180 jours pour êtres vendus prêts à cuire.

Démarrés de 1 à 60/65 jours , dans les parcs spécifiques du bâtiment, nourris avec un aliment complet adapté en attendant de pouvoir passer aux céréales exclusivement, dès qu’ils partent vivre dans les parcs extérieurs.

A l’extérieur, 600 m² de plein air où ils sont nourris aux céréales locales (blé, orge, sorgho, pois) et rien de plus, pas d’ajout de produits quelconques, ni traitements.

La prestation d’abattage est assurée par le Centre d’Aide par le Travail de Fonsorbes (31), à 18 km.

Les poules pondeuses sont démarrées et élevées de la même façon, ce qui permet de vous proposer également des œufs frais, mais sur commande, au magasin seulement car la ponte est irrégulière.


Les petits ruminants :

Brebis et chèvres vivent dans le même troupeau, disposant librement des pâtures et de l’accès à la stabulation. Nourris par l’herbe des prairies en rotation, le foin de l’exploitation et au pain en complément. Les jeunes, suivant leur mère, ont dès le premier mois la même alimentation et ne quittent pas le troupeau avant la vente (à partir de 5 mois).

La reproduction est assurée par 10 brebis mères et deux béliers : Helmut 7 ans et sont fils Ninja 2 ans. A 8 ans les brebis sont placées en retraite dans une propriété voisine. Une dizaine d’agneaux naissent en hiver et sont proposés de mai à juillet en vente directe exclusive, vivants ou en colis.

DÉSORMAIS  seules six chèvres, encore jeunes et aux aptitudes maternelles prouvées, reproduiront encore 1 an /2 pour assurer commandes spéciales et/ou consommation personnelle. Il faudra donc réserver promptement…

Les autres chèvres et castrés restent évidemment dans le troupeau avec une vocation pédagogique et plus de sérénité

C’est à Saint-Gaudens que les agneaux et chevreaux sont abattus, puis ils sont conditionnés à Peysssies (31)  avant d’être disponibles à la consommation.

 


Les cochons laineux :

Aventure improvisée de l’élevage en avril 2017, suite à la proposition d’adopter durablement un couple de cochons … Pumba (le gris) et Clochette (la rousse) nés en 2014, sociables et bien éduqués ils aiment se faire gratter, doucher… Mais ce ne sont pas n’importe quels cochons !

DES MANGALITZA aussi appelés « cochons laineux » ou « cochons-moutons » car leurs poils frisent en hiver. Race très rustique, bien plus proche du sanglier que du cochon domestique, originaire de Hongrie a bien failli disparaître il y a un quart de siècle. POUR EN SAVOIR PLUS : https://fr.wikipedia.org/wiki/Porc_laineux

Suivant l’ordre des choses, ils se reproduisent, première portée SIX jolis petits dans la nuit du 18 au 19 juin 2017, une seconde le 18 mai 2018 et les prochains à naître pour décembre 2019…


Les lapins :

Les lapins sont élevés au sol, sur paille, sous l’abri bâtiment dans des parcs de 15 m², au maximum 6 lapins par parc.

Suite à plusieurs événements, la production à été suspendue, elle redémarre très prudemment depuis mai 2018…